L’athlétisme fait partie des Jeux Paralympiques depuis 1960 et attire toujours un grand nombre de spectateurs dans les événements internationaux et aux Jeux Paralympiques. Le sport offre un large choix d’épreuves dans toutes les familles de handicap.
Épreuves au programme paralympique
  • Sur piste : sprint (100m, 200m, 400m) ; demi-fond (800m, 1500m, 5000m) et relais mixte (4x100m universel)
  • Sur route : marathon
  • Concours : saut en hauteur, saut en longueur, disque, poids, javelot et massue
Historique et chiffres clés

Les premières compétitions d’athlétisme handisport ont eu lieu en 1952 quand la course en fauteuil roulant était au programme des Jeux de Stoke Mandeville organisés pour les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale. L’athlétisme était un des huit sports inclus aux Jeux Paralympiques de Rome en 1960.

Au cours des 20 suivantes, d’autres familles de handicap ont intégré les compétitions paralympiques, et aujourd’hui l’athlétisme est pratiqué dans le monde entier par plus de 120 pays, ce qui en fait le sport paralympique le plus largement pratiqué.

Aux Jeux Paralympiques de Rio 2016, 1100 athlètes se sont confrontés dans 177 épreuves officielles.

Réglementation sportive

Les règles techniques des compétitions d’athlétisme handisport s’appuient sur celles de la Fédération Internationale (World Para Athletics). Quelques adaptations sont nécessaires pour permettre l’accès de ce sport au plus grand nombre. Elles concernent principalement : les épreuves « guidées » des déficients visuels, les courses en fauteuil, les lancers assis, le poids des engins de lancer et les épreuves ouvertes en fonction de la catégorie de handicap.

Les athlètes s’affrontent en fonction de leur classification fonctionnelle dans chaque épreuve. Certains courent en fauteuil roulant, d’autres avec des prothèses, tandis que ceux qui ont une déficience visuelle peuvent courir accompagnés d’un guide. Le sport est règlementé par World Para Athletics.

Les athlètes sourds ou malentendants ne participent pas aux Jeux Paralympiques. Bien qu’intégrés à la Fédération Française Handisport en France, ils sont placés sous l’égide de l’ICSD, le Comité International des Sports pour Sourds qui organise les Deaflympics.


En savoir +

Règles et règlements techniques

 

PARTAGER : Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page